dimanche 3 août 2014

De l'importance de l'introduction

Mon rôle en tant qu'officiante, outre la construction de la cérémonie avec les mariés, c'est de rédiger l'introduction et toutes les transitions. Cela peut paraitre anecdotique, mais ce sont ces moments qui vont donner sa cohérence à la cérémonie, en faire plus qu'une suite de discours.

L'introduction est un moment très important. C'est le moment d'expliquer le choix atypique de la cérémonie laïque, bien entendu, mais pas que. L'introduction est le moment où je dois éveiller l'attention de tous, les harponner, de manière à ce que tout le monde soit emmené dans le voyage, que personne ne reste à côté.

Pour cela, l'intro doit être personnelle, poétique, drôle, parler à tous. Soit un sacré cahier des charges. Il faut essayer de trouver une métaphore parlante, ou encore raconter une histoire. Bref, ne pas être théorique, ni sentencieux, parler au coeur de tous.

Pour illustrer cela, je partage avec vous l'introduction du mariage de mariés de 2013. Ils étaient particulièrement chouchoux, et passionnés tous les deux par leur métier. Comme ils le disaient, ils étaient des geeks de leur travail.

Voici donc l'introduction rédigée pour eux deux :

Lorsque deux chercheurs en biotechnologies trouvent l’amour, on ne peut pas ne pas s’interroger sur les réactions chimiques qui ont été à l’oeuvre. Elles sont les mêmes pour tous les êtres humains, pour tous les couples qui s’aiment, mais on peut parier que M et F ont su, en tant que scientifiques, discerner la magie biochimique de ces moments.

Lorsqu’ils se sont rapprochés en 2010, après avoir été d’abord collègues, ils ont l’un comme l’autre connu le coup de foudre. Celui qui nous rend inséparables et nous fait brûler les étapes. Celui qui fait battre notre coeur à un rythme effreiné lorsque qu’une jeune femme charmante vous prend le bras au cours d’une balade au bord de l’Aire. Celui qui nous colle un sourire idiot sur le visage, sourire repéré immédiatement par ceux qui nous aiment, et notamment par les parents de M qui a été incapable de leur cacher bien longtemps ce qui se passait dans son cerveau et dans son coeur... Car oui, pas moins de 12 régions des cerveaux de M et F étaient activées par ce coup de foudre, se traduisant par des taux élevés d’une protéine au nom barbare dans leurs corps. Rien de moins romantique, pensez-vous... Mais cette protéine des premiers mois passionnés a permis à nos amoureux de ne pas perdre de temps et de vivre leur histoire à 100% , et ce dès les premières semaines.

1 semaine pour rencontrer leurs familles respectives.

2 semaines pour emménager ensemble dans un studio.

Un an pour acheter un appartement qu’ils ont rénové avec tendresse, afin d’en faire un nid douillet.

Deux ans pour F avant d’adopter le chat de M, Biboune.

Trois ans pour se marier.

Car oui, au-delà de l’agitation moléculaire du coup de foudre de M et F, lorsque la protéine magique des débuts retombe à un taux normal, l’amour est toujours là... Le coeur de F bat toujours autant lorsqu’il entend le rire de M. M adore toujours autant se blottir dans les bras de F pour des câlins.

Je pourrais vous expliquer que tout cela n’est qu’une question d’hormones qui se libèrent à chaque baiser échangé... Mais “ocytocine” est un nom bien laid pour résumer une histoire un peu magique et pourtant si classique : l’histoire d’un couple qui au-delà de la passion fusionnelle des débuts décide de ne plus jamais se quitter.

M et F ont non seulement décidé de s’engager, mais de le faire devant vous au cours de cette cérémonie un peu particulière. Ils l’ont pensée comme un temps pour réunir leurs deux familles qu’ils adorent en une seule, un temps pour rire, un temps pour être ému, un temps pour partager.

Je m’appelle Urielle, et les jeunes mariés m’ont fait confiance pour les accompagner au cours de ces moments. Nous espérons tous les trois que vous serez touchés et que vos cerveaux sécrèteront durant cette journée beaucoup d’endorphine, l’hormone du bonheur...

Avant de laisser la parole à nos amoureux, je vais conclure cette introduction par une jolie citation d’Albert Einstein :

“Ce n’est pas à cause de l’attraction terrestre que les gens tombent... amoureux. Comment pourrait-on expliquer en termes de chimie et de physique un phénomène aussi complexe que l’amour ? Mettez votre main sur un four chaud pendant une minute, et cela vous paraitra une heure. Tenez la main de cette fille qui fait battre votre coeur pendant une heure, et cela vous paraitra une minute. C’est cela, la relativité.”


Bien entendu, ma manière de faire est très personnelle, et chacun choisit la tonalité et le contenu de son introduction. Mais retenez cette idée : l'introduction d'une cérémonie donne le ton et permet à tous de plonger avec vous dans votre univers !

vendredi 25 juillet 2014

Le Wed'Zapping de la semaine (13)

Un petit wed'zapping, ça faisait longtemps !

Bon, y'a des trucs un peu vieux, mais tant pis, c'est trop beau, je partage quand même. 

On commence par du très vieux, le résumé de l'année 2013 de Ricardo Vieira. Voilà, c'est trop beau, y'a du mariage mais pas que, et surtout beaucoup beaucoup d'amour. Et quelques étoiles ! 

Une séance hivernale chez une habituée du Wed Zapping, j'ai nommé Claude Masselot. 

Un article de stat puisque vous aimez ça, sur le très bon blog de Baptiste Coulmont : la samedification des mariages.

Gros gros craquage pour ce mariage sur Green Wedding Shoes, avec une robe jaune et un attrape-rêve pour la cérémonie.

Un mariage allemand méga glamour et classe. Y'a pas à dire, un smoking, c'est sexy...

Et un mariage entre deux femmes sur Style Me Pretty (assez rare pour le souligner) où les tenues choisies sont juste à tomber et s'accordent parfaitement (ce qui est également assez rare). Classe au possible !

Et enfin, pour celles qui préparent leur mariage 2015, une info essentielle : le chevron, c'est du passé ! 

Il y a un an sur le blog : 
Ben rien du tout, j'étais en train de pouponner ;) En attendant le petit chou a bien grandi, et c'est un peu de sa faute si le blog est si peu alimenté ! Pour toutes réclamations, envoyez moi un message à son attention, je lui transmettrai !


mercredi 23 juillet 2014

Interview photographe : Amandine Crochet

Pour reprendre enfin les publications sur le blog, je vous propose de jolies images avec l'interview de la photographe Amandine Crochet qui travaille en Rhône Alpes. L'interview est prête depuis le mois de mars, alors toutes mes excuses à la talentueuse Amandine ! 
 
J'ai connu Amandine car elle a réalisé le magnifique reportage du mariage de Sabrina et Amar, un coupe que j'ai accompagné avec un coaching d'Ali, le frère d'Amar qui a accepté d'officier pour eux.  
 
Allez, je lui laisse la parole !
 
 
 

 
Comment t'es tu lancée dans la photo de mariage ? et pourquoi bien entendu ?

Mon premier travail était danseuse et chorégraphe et par hasard il y a 9 ans maintenant, une amie m'a mise en relation avec une agence de ''boîte à mariage'' qui cherchait des photographes pour réaliser des reportages pour eux; je me suis proposée, ils m'ont formée et hop j'ai commencé à faire du reportage de mariage...ce n'est que bien plus tard que j'ai compris tout ce que cela impliquait d'être photographe de mariage, j'avoue qu'au début j'ai pris ça comme un job d'appoint pendant les périodes creuses, et une opportunité d'apprendre un nouveau métier. La passion est venue avec le temps, même si je l'ai toujours fait avec beaucoup de sérieux et de plaisir.
 


J'ai l'impression que dans tes photos, la composition et les jeux d'ombre et de lumière ont une place très importante. Comment fais-tu pour peaufiner tes cadrages durant un reportage où tout va très vite ? Et comment trouver l'équilibre entre cette exigence et le fait de capter des émotions fugaces ?

En effet c'est une chose très importante pour moi, sans doute que cela me vient de mon passé, j'ai étudié l'histoire de l'art et les grands maîtres de la peinture, où la lumière et la composition sont primordiaux, et en tant que chorégraphe, la composition de l'espace scénique, la lumière qui vient sublimer le mouvement, et donner une dramaturgie à l'ensemble m'ont sûrement beaucoup influencés.
En reportage je prends en effet le temps de composer et je déclenche une fois que j'ai ce que je souhaite, il y a pas mal de moments où on a ce temps, mai je reste évidement sur le qui- vive pour tous ces moments inattendus qui demandent réactivité. A force cela devient un automatisme, lorsque je regarde un groupe discuter je ressens le moment ou l'un d'eux va sourire ou éclater de rire, il suffit d'observer, il y a des signes qui ne trompent pas, il faut juste déclencher au bon moment, ni avant, ni après!. 
 


Quelle est ta spécificité en tant que photographe de mariage, ta petite touche perso ?


Je pense, vu les retours de mes clients, que ma spécificité serait une capacité à capter certaines émotions, tout en étant très discrète, les mariés sont parfois surpris de voir certaines images car ils ne m'ont pas vue à ces moments là, ou surpris de voir autant de points de vus différents alors qu'ils n'ont pas eu l'impression de me voir me déplacer. J'ai eu beaucoup de retours aussi sur le mouvement qu'il y a dans mes images, mais moi je ne le vois pas, c'est vraiment parce qu'on m'en a fait plusieurs fois la remarque que je peux penser que c'est quelque chose de spécifique.
 


Quels sont les moments que tu préfères photographier ?


J'adore particulièrement le moment des préparatifs, et les photos de couple. Mais chaque moment d'un mariage apporte une façon d'être et de photographier différente qui fait appel à des compétences différentes, c'est toujours un challenge, et ça me plaît de pouvoir explorer toutes ces facettes sur une journée.

 
 


Comment se passe une séance couple avec toi ? Combien de temps ? quels conseils donnes-tu pour avoir de belles photos mais pleines d'émotion ?


Les photos de couple durent de 20mn à 1H00, cela dépend du temps alloué, et si on a fait la séance engagement avant. Je ne donne pas de conseils particuliers pour avoir des photos pleines d'émotions, mais je place les mariés pour avoir la lumière que je souhaite, le fond qui va bien, et après je leur donne plutôt des invitations pour qu'ils se regardent, se parlent, se touchent, et c'est obligé, les émotions sont là très vite.


Tu as sélectionné pas mal de photos du chouette mariage de Sabrina et Amar. En-dehors du fait que la mariée était particulièrement sublime, qu'est-ce qui t'as touché dans ce mariage et pourquoi aimes-tu particulièrement les photos que tu as faites ?

Ce mariage m'a marqué car les invités, la famille et les amis n'ont pas eu peur de laisser parler leurs émotions, il y a eu beaucoup de marques d'affection, d'embrassades, de pleurs et de rires, et ça pour un photographe c'est juste un régal. Et puis il y avait ce dress code jaune et gris qu'ont respecté les invités, ça donnait vraiment une touche originale et particulière. Sabrina et Amar sont vraiment adorables, ils se connaissent bien et s'aiment, cela a donné un très beau reportage.
 

J'ai cru comprendre que tu étais partie en vadrouille à la Fearless Conference à Amsterdam. Comment continues-tu à progresser, à apprendre, à enrichir ton style ?

Depuis que j'ai décidé de me lancer à mon compte il y a 4 ans, et donc de quitter le modèle qu'on m'avait appris, j'ai décidé de m'allouer chaque année un budget formation et inspiration, pouvoir aller à la Fearless Conference faisait partie de ce budget inspiration. J'ai besoin de rencontrer des photographes talentueux, échanger, m'inspirer pour toujours essayer de me dépasser et me remettre en question. En 2012 c'était la WPPI un grand rassemblement à Las Vegas, c'était extraordinaire.
L'inspiration me vient aussi du cinéma, du spectacle vivant, d'expos, de la mode...Quand je vois une image qui me marque j'essaie de regarder pourquoi cela fonctionne: la composition, la lumière et l'émotion qui s'en dégage. 
 



Un rêve de mariage à photographier ?

Je rêvais de mariages en Corse, ça c'est fait, et j'espère avoir la chance d'en refaire là bas, mas du coup oui si j'avais la possibilité de faire un mariage sous les tropiques en bord de mer ce serait absolument fantastique. Mais honnêtement tant que je peux photographier des gens qui s'aiment même si c'est à 5 mn de chez moi, je suis heureuse.
 
 

lundi 24 février 2014

Les robes de demoiselle d'honneur Jodpuhr

En me baladant aux Galeries Lafayette l'autre jour, je suis tombée nez à nez avec cette beauté :




Je l'ai trouvée parfaite, fluide, romantique, allant aussi bien à une pitchounette qu'à une demoiselle un peu plus grande.

Pas donné, mais si vous attendez les prochains 3J, moi je dis, banco !

D'autres jolies robes dans le rayon :