mercredi 6 novembre 2013

La chanson de Bernadette... de l'inspiration chez The Big Bang Theory


L'autre soir, avec mon petit mari, on a posé le monstre dans son parc (il s'est mis à gazouiller en léchant avec délectation son tapis de jeu), et on s'est regardé un petit épisode de The Big Bang Theory. Howard avait des choses à se faire pardonner par sa petite femme, et il a donc décidé de lui écrire une petite chanson que j'ai trouvée trop choupinette, et très inspirante...

En voici donc le texte, et la traduction à ma façon... 

Sweet Bernadette, VO




If I didn’t have you Life would be blue I’d be Dr. Who without the Tardis A candle without a wick A Watson without a Crick I’d be one of my outfits without a Dick-ie I’d be cheese without the mac Jobs without the Wozniak I’d be solving exponential equations that use bases not found on your calculator making it much harder to crack I’d be an atom without a bomb A dot without the com And I’d probably still live with my mom

And he’d probably still live with his mom

Ever since I met you You turned my world around You supported all my dreams and all my hopes You’re like Uranium 235 and I’m Uranium 238 Almost inseparable isotopes

I couldn’t have imagined How good my life would get From the moment that I met you, Bernadette

If I didn’t have you Life would be dreary I’d be string theory without any string I’d be binary code without a one A cathode-ray tube without an electron gun I’d be “Firefly,” “Buffy” and “Avengers” without Joss Whedon I’d speak a lot more Klingon Heghlu’meH QaQ jajvam

And he’d definitely still live with his mom

Ever since I met you You turned my world around You’re my best friend and my lover We’re like changing electric and magnetic fields You can’t have one without the other

I couldn’t have imagined How good my life would get From the moment that I met you, Bernadette

Oh, we couldn’t have imagined How good our lives would get From the moment that we met you, Bernadette

Sweet Bernadette, VF

Si je ne t'avais pas, ma vie serait bien fade
Je serais Docteur Who sans son Tardis
Une bougie sans mèche
James Watson sans Francis Crick
Je serais une de mes tenues sans col roulé
Un burger sans son cheese
Je serais Steve Jobs sans Steve Wozniak
(...) (celle là j'ai pas réussi à la traduire)
Je serais un atome sans la bombe A
Un point sans le com
Et je vivrai sans doute encore chez ma mère

Depuis que je t'ai rencontrée, tu es devenue le centre de mon monde
Tu as soutenu tous mes rêves et mes espoirs
Tu es l'Uranium 235, et moi l'Uranium 238, des isotopes presqu'inséparables

Je n'aurais jamais imaginé à quel point ma vie serait merveilleuse après t'avoie rencontrée, Bernadette

Si je ne t'avais pas, la vie serait triste
Je serais la théorie des cordes, sans cordes
Je serais un code binaire, sans le 1
Je serais un tube cathodique sans canon à électron
Je serais Firefly, Buffy et Avengers sans Joss Whedon
Je parlerais beaucoup mieux le Klingon
Heghlu’meH QaQ jajvam (C'est un bon jour pour mourir)

Et il vivrait c'est certain encore chez sa mère

Depuis que je t'ai rencontrée, tu es devenue le centre de mon monde
Tu es ma meilleure amie et mon amante
Nous sommes comme le courant alternatif et les champs magnétiques, on ne peut pas avoir l'un sans l'autre...

Nous n'aurions jamais imaginé à quel point notre vie serait merveilleuse après t'avoie rencontrée, Bernadette...

4 commentaires:

  1. Dans l'idée, ca me fait penser un peu à All I Want Is You de Barry Louis Polisar pour la BO de Juno...
    En tout cas, ce sont de jolis textes faciles à personnaliser :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve effectivement que c'est assez facile à personnaliser !

    RépondreSupprimer
  3. Très chouette inspi!
    (Contente de voir que tu sors la tête de l'eau et que tu reviens!)

    RépondreSupprimer